Olibrius wine - Marc DANIELOU vigneron en vallée du Rhône présente ses vins

Rechercher

Aller au contenu

10 - Actualités précédentes

ACTUALITES du 11 novembre 2013


Il faut vraiment que je mette à jour le site plus fréquemment !!!

Aujourd'hui, c'est vraiment l'occasion de le faire car nous avons une très bonne raison !!!!..

Un bel article très élogieux vient de paraître dans l'excellent magazine "
Terre de Vins"... du coup, peu de photos sur cette page :
- l'article en question !
- la bouteille de Champagne dégustée avec de bons amis pour fêter l'événement !
- et la gamme complête que nous n'avions pas encore présentée sur le site.


Bon, et sinon ?

Pour commencer, allez jeter un oeil à la nouvelle page 2bis : ... des explications "pointues" sur les noms des cuvées, le visuel des étiquettes, les hermines figurant sur les contre-étiquettes.

... et sinon :

Côté vignes :

Pas grand chose à dire... nous rentrons dans la phase hivernale.


Coté Vendanges
:

La dernière grappe a été coupée le 19 Octobre vers midi et quel bilan peut on en tirer ?
2013 année très spéciale non ?... c'est du moins ce que l'on a pu entendre depuis quelques mois (printemps moyen retardant les vendanges de 2 à 3 semaines, problèmes météo graves dans certaines régions, etc...)

Ce dont on peut en parler avec certitude, c'est le niveau quantitatif :
- Comme tout le monde le sait, les grenache ont connus une année hors du commun (gros problème de fécondation) avec des rendements très faibles. Selon les parcelles nous constatons des rendements de 6, 20 et 27 hl/ha !
- Coté carignan le rendement est plutôt "confortable" car il est en moyenne à 45 hl/ha
- Les Syrah sont à 35 hl/ha et les counoises à 15 hl/ha
...
donc voilà le tableau !!! ce qui fera de l'ordre de 53 hl pour 2 hectares de vignes... je vous laisse faire les calculs !

D'un point de vue qualité, il est bien trop tôt pour juger.
L'état sanitaire des raisins a été assez variable et pas trop homogène.
Magnifique carignan et pour le reste moyen. Il y a eu un tri important à la vendange pour éliminer la pourriture (ce qui n'arrange pas les volumes). Cet état vient du fait que j'ai retenu de retarder au maximum les dates de récolte car la maturité phénolique (peaux, pépins, raffles) ne me convenait pas...
Chaque jour qui passait améliorait un tout petit peu le potentiel.. du moins c'est ce que je pense. Résultat : on a probablement gagné en qualité phénolique mais au détriment de développement de quelques foyers de pourriture et des rendements moindres (raisins de syrah qui s'égrainnait dès qu'on prenait la grappe par exemple). Ce fut le choix de l'Olibrius ! Il n'était plus possible d'attendre davantage car ça aurait été catastrophique (grosses pluies dès le lendemain des vendanges).

Le compromis Qualité/Quantité me convient bien et je ne pense pas qu'il était possible de faire beaucoup mieux ! Nous n'avons pas le droit de nous plaindre car cela aurait pu être catastrophique... pas de grêle, pas de grosses pluies, un mistral quasi permanent en septembre et des vendanges avec du beau temps... que demander de plus dans ce contexte ?

Même s'il est trop tôt pour donner un avis sur le produit final, je pense que ça peut être pas mal du tout.
On note (c'est général cette année) de très grosses acidités (beaucoup de malique et de tartrique).
En cave, on a procédé au décuvage des syrah et de la 1ère cuve de grenache (soit 34 et 27 jours de macération)... le reste cuve toujours avec légers pigeages de temps en temps.
A la dégustation, il est difficile de noter le volume, la matière et l'enrobage tellement c'est masqué par l'acidité. Après malo, on y verra plus clair !

Contrairement à ce que je pensais, il y a déjà de sacrées couleurs, même sur grenache ! (comme quoi, la maturité des peaux n'était pas si mal !)


N'oubliez pas non plus que nos vins sont toujours disponibles dans 2 caves de Villeneuve Lez Avignon (Côté Vins et la Cave St Marc) et dans les restaurants de Lorient (Le Poulpe et L'Olibrius).


ACTUALITES DU 18 mai 2013


Il était temps de donner des nouvelles... depuis la fin des vendanges je ne m'en étais pas préoccupé... désolé ! ...

Bon, alors quelles sont les nouvelles ?

Côté vignes :

Tout d'abord, il faut noter de grands changements côté vignes.
La "propriété" vient tout juste de s'agrandir : 2 nouvelles parcelles en AOC Côtes du Rhône Laudun viennent compléter celles que nous avions depuis le début de l'aventure sur la commune de St Victor La Coste.
Ces parcelles vont nous permettrent de produire du CDR Laudun, que l'on n'avait pas le droit de revendiquer jusqu'alors, car nous ne répondions pas à l'obligation de posséder les cépages Syrah et/ou Mourvedre pour 20% minimum.
Donc, vous l'avez compris, nous avons désormais un peu de Syrah (25 ares) !
L'autre parcelle (60 ares de grenache) ne correspond pas vraiment à mon idéal car elles n'ont que 13 ans, mais il s'agit d'un excellent terroir. Je compare souvent la vigne à un homme et pour cette parcelle, on va considérer que ces vignes vont entrer dans l'adolescence avec la fougue, l'insouciance, l'impertinence et l'immaturité qui les caractérisent pendant cette période (quoique l'on connaisse des ados biens différents !!). Donc, que donneront elles ?... La fraîcheur de la jeunesse probablement (j'imagine déjà les arômes de petits fruits frais), avec l'envie de faire comme un grand sans doute (là je vois la bouche ronde et généreuse)... bon, on verra bien !
Toujours est - il que sur St Victor, il y a désormais 1 hectare et 20 ares de vignes, dont 25 ares de syrah représentant 21% (à comparer au 20% minimum !)... et oui, ça c'est du calculé hein !

Toujours côté vignes, la taille est belle et bien terminée. Elle s'est déroulée du 21 janvier au 14 avril pour 90% en lune descendante.
Le printemps a eu du mal à s'installer et on peut dire que les vignes n'étaient pas en avance. Les premières feuilles ont mis du temps à se montrer.
En cette période de mai, le niveau de pluie est élevé et ce temps médiocre est favorable aux maladies. Espérons que l'on ne sera pas trop touché. Les 1ers traitements ont eu lieu le 3 mai et il faudra être très vigilants pendant cette période critique.

Coté vin
:

Nous venons de procéder à 2 mises en bouteille le 7 mai (en lune décroissante). Il s'agit de 2 cuvées confidentielles de 850 cols (3 fûts).
- La cuvée prestige ORISTAL10 dont l'élevage a été poussé à 30 mois en fûts de chêne. Par rapport à Iskis10, il s'agit d'un vin plus complexe et plus long en bouche.
- La cuvée DIAOUL* est donc le 1er vin sorti en AOC Côtes du Rhône. Il s'agit d'un vin 100% carignan élevé 18 mois en fût (élevage standard au domaine).
Ces 2 vins sont des cousins d'un point de vue vinification (longue cuvaison de 6 à 8 semaines) mais se différencient en dégustation : le 1er est tout en puissance et complexité tandis que le second joue plus sur la finesse et l'élégance.
Ils seront commercialisés fin juin. Les étiquettes et contre-étiquettes sont en cours de fabrication.

En juin, ça sera le tour de Iskis11 et du rosé 2012.

La cuvée Iskis10 est épuisée. Elle a connu un très bon succès. La région Bretagne l'a adoptée aussi bien au niveau des particuliers qu'à celui des restaurants.
A ce sujet, en décembre dernier, nous avons fait connaissance avec le restaurant l'Olibrius à Lorient dont la clientèle a été conquise par cette cuvée !!!. Nous avons passé un bon moment avec les propriétaires et avons été invité à poser une dédicace sur le mur (juste sous celle de Norbert le top chef qui a bien apprécié l'Olibrius)... une belle histoire qui commence. N'hésitez pas à ouvrir la porte de ce resto rigolo, vous y découvrirez une cuisine simple et efficace avec des plats traditionnels et un accueil à la hauteur... au fait, ils n'auraient pas piqué notre devise : "faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux" !!

N'oubliez pas non plus que nos vins sont toujours disponibles dans 2 caves et bar à vin à Villeneuve Lez Avignon (Côté Vins et la Cave St Marc) et dans les restaurants de Lorient (Le Poulpe, La Chaloupe et L'Olibrius).








ACTUALITES DU 22/10/2012


Les vendanges sont terminées...

Le 06 octobre à 14h45, la dernière grappe était cueillie.
Il s'agissait des counoises qui étaient magnifiques... j'aurai pu attendre quelques jours de plus mais on avait hâte d'en finir !
La veille, c'était au tour des carignans qui étaient également très beaux.

Les 21 et 23 septembre, nous avions commencé les vendanges par les grenaches de Codolet et de ceux de St Victor.

Sur l'ensemble des vendanges, seuls les grenaches de St Victor m'ont posés un cas de conscience car j'ai retenu de les vendanger assez tôt (quelques foyers de pourriture m'inquiétaient et des pluies et un temps gris pendant plusieurs jours étaient annoncés).
Ne voulant pas prendre de risques, je les ai donc ramassés juste avant les pluies de la semaine du 24-27 septembre.
La maturité n'était pas tout à fait comme je l'aime, mais une semaine supplémentaire, telle qu'elle l'a été (5 jours de grisaille et de pluies) n'aurait pas apporté grand chose... on verra ce que ça donnera... Ca ne sera pas mauvais quand même !

Les vignes qu'on avait bichonnées en Juillet étaient magnifiques (effeuillage face Nord et vendanges en vert sur une partie des carignans et sur les counoises) : le travail fourni a été récompensé. De belles grappes aérées et bien réparties sur la souche. Cette partie est a priori destinée à la cuvée prestige et à la cuvée 100% carignan.

Coté vinification :

Cette année, j'ai 7 cuves à gérer (de 4 à 25 hl) !
Nouveauté : J'ai fait une petite cuvée de rosé (mais pas foncé comme il y a 2 ans) à base de 75% carignan, 15% grenache et 10% counoise, en faisant une saignée dès l'encuvage. Donc, c'est pratiquement du jus de goutte légèrement teinté. Comme cette année il y avait beaucoup de couleur, il ne fallait pas trop traîner pour saigner, au risque de faire un rosé rouge !

Les vins ne seront pas trop forts en alcool (je crois que je n'ai rien au-dessus de 15°)... contrairement à l'an dernier !
Les pluies importantes tombées 1 semaine avant les vendanges du 5 et 7 octobre, y sont probablement pour quelque chose... mais attention, il n'y a pas du tout de dilution !
Il va y avoir de grosses couleurs. Sur les carignans c'est impressionnant !
Les vins seront tanniques... espérons que l'on pourra dompter tout cela.

A ce jour, mis à part le rosé, toutes les fermentations sont achevées. Maintenant les cuvaisons vont se prolonger quelques jours pour gagner en extraction et en enrobage. Les décuvages ne sont pas encore programmés mais il va falloir y penser pour les 2 premières cuves de grenache qui sont, à ce jour à plus de 4 semaines de macération.
Le rosé poursuit tranquillement sa fermentation stabilisée à une température de 15-18°.

Voilà pour le 2012 qui vient de prendre naissance, et nous vous informerons plus précisément de son évolution après les fermentations malo-lactique * (voir points technique page 11)

N'oublions pas les 2011 encore en élevage, ainsi que la cuvée prestige 2010 !
Il va falloir programmer la mise en bouteilles de 3 vins prêt à l'être :
- la cuvée Prestige 2010 (2 ans d'élevage)
- la cuvée Spéciale 100% carignan 2011... en Côtes du Rhône
- la cuvée Iskis 2011 également en CDR

Mise à part la cuvée Iskis bien connue de tous les amoureux d'Olibrius (c'est la seule référence qui a été commercialisée pour l'instant), notre clientèle est impatiente de découvrir la cuvée Prestige et la cuvée Carignan !
A propos de la cuvée Iskis10 (commercialisée en juin dernier), elle rencontre un beau succès (voir commentaire de dégustation page 5 "les vins").

Coté commercial, notre clientèle de particuliers est fidèle et les ventes au secteur professionnel évolue tranquillement.
Les vins sont désormais disponibles dans 2 caves et bar à vin à Villeneuve (Côté Vins et la Cave St Marc) et le secteur Bretagne se développe également.





ACTUALITES DU 25/06/2012




Coté VIGNE :
Contrairement à ce que j'annonçais il y a 2 mois, le vignoble a souffert des grands froids de février. Beaucoup de vieilles vignes, particulièrement de grenache, sont mortes, avec des proportions incroyables dans certaines parcelles (jusqu'à70% de mortalité).
Concernant mes parcelles, ce n'est pas dramatique. Seules quelques souches isolées ne s'en remettront pas.

La croissance végétative se passe bien. Je n'ai pas décelé de trace de mildiou malgré la pression pendant ces dernières semaines... pourvu que ça dure. il y a une belle sortie de raisins.


Coté CAVE :
Ca y est, la cuvée Iskis10 a été mise en bouteille.
Il aura fallu 3 semaines pour lui faire oublier sa maladie de bouteille...
Et oui ! Le vin a souffert pendant la période de soutirage, assemblage, filtration et en plus, pour finir, on lui tape sur la tête quand on y met le bouchon. De plus, pas facile de se retrouver dans un petit contenant quand on a été élevé pendant 18 mois en fûts ou en cuves.
Donc après cette phase critique, on passe d'un vin dissocié, à un vin qui commence à s'harmoniser et à se fondre... et il devrait continuer lentement à évoluer dans le bon sens.
Pour mieux comprendre... : Imaginez un big band de jazz qui se forme pour jouer du Count Basie pour la première fois sans aucune mise au point : cacophonie assurée ! Alors que quand l'orchestre sera au point, vous y découvrirez un ensemble harmonieux, avec un bel équilibre et des instruments bien en place, ni trop en avant, ni trop en recul, et vous percevrez même des nuances surprenantes... voilà, pour imager la maladie de bouteille : pour Iskis 10, la maladie de bouteille est passée et on tend vers l'équilibre attendu.

Une cuvée Oristal 10 élevée quelques mois de plus dans des fûts plus récents, verra probablement le jour avant la fin de l'année. L'objectif de cette cuvée est de présenter un vin plus structuré.

Concernant les 2011 (qui pourront être commercialisés en appellation Côtes du Rhône si je le souhaite), ils poursuivent leur élevage en fûts et cuves.
Ces vins se présentent bien. Ils ont moins de matière et de tanins que les 2010 mais plus de fruits et de longueur... peut être des vins plus faciles à boire.
Il faudra envisager une mise plus précoce pour que ce fruit se retrouve en bouteille.
Les cuvées sont définies à pratiquement 80%.
La cuvée Oristal est isolée (une partie en fûts et une partie en cuve) et représente un assemblage intéressant que je tenterais de respecter dans les millésimes prochains (40% grenache, 40% de carignan et 20% de counoise). Ca se goûte étonnamment bien ! Beaucoup de fruit et une sucrosité très présente et flatteuse.
Les fûts 100% carignan feront peut être l'objet d'une cuvée spéciale, car en dégustation pure, elle rencontre un sacré succès.
La base de l'Iskis est également dessinée.



ACTUALITES DU 11/04/2012


Coté vigne :
Pendant la période de repos végétatif, la taille de la vigne est donc l'activité principale du viticulteur.
Nous essayons autant que faire se peut, de respecter le calendrier lunaire... ce qui limite à environ 15 jours possibles par mois. Cette année 2012 a été marquée par de très grands froids qui n'ont pas eu de conséquence sur la vigne.
Nous avons commencé la taille juste après ces grands froids, le 14 février et pratiquement toujours par fort mistral.
Les photos qui défilent représentent la taille... et pour les dernières, le début du cycle végétatif il y a quelques jours.
L'hiver a également été très sec... heureusement depuis fin Mars, il y a eu de fortes pluies (les dernières dataient de novembre !!).

Coté cave :
Nous allons préparer la cuvée Iskis10 dans les jours prochains pour une mise en bouteille en Mai. Cela consiste au soutirage de tous les fûts, à l'assemblage en cuve afin d'obtenir un vin homogène , puis ensuite à divers ajustements (essentiellement SO2 et CO2 qui ont été consommés pendant les mois d'élevage).
Une cuvée Oristal 10 élevée quelques mois de plus dans des fûts plus récents, verra probablement le jour avant la fin de l'année.
Concernant les 2011 (qui pourront être commercialisés en appellation Cotes du Rhône si je le souhaite), ils seront entonnés dès que les fûts du 2010 seront libérés, lavés, égouttés et mêchés. Ces vins se présentent bien. Ils ont moins de matière et de tannins que les 2010 mais plus de fruits et de longueur... peut être des vins plus faciles à boire.
Les cuvées sont définies à pratiquement 80%.
La cuvée Oristal est isolée (une partie en fûts et une partie en cuve) et représente un assemblage intéressant que je tenterais de respecter dans les millésimes prochains (40% grenache, 40% de carignan et 20% de counoise). Ca se goûte étonnamment bien ! Beaucoup de fruit et une sucrosité très présente et flatteuse.
Nous avions isolé 2 fûts 100% carignan qui feront peut être l'objet d'une cuvée spéciale.
La base de l'Iskis est également dessinée.
Il restait une cuve de grenache qui n'avait pas fait sa malo et qu'il va falloir surveiller.




ACTUALITES DU 18/12/2011


Ca y est, la déclaration de récolte est faite. Les volumes déclarés sont de 41 hl (avec les lies).
Cette année, j'ai déclaré la totalité en appellation Côtes du Rhône et on verra bien si les contraintes imposées me conviennent. Comme je l'explique plus loin, il est toujours possible de rétrograder le vin en Vin de France (en revanche, si j'avais déclaré en Vin de France, il aurait été tout logiquement impossible de le surclasser !!).

4 cuves ont fait leurs malos (il faudra que je fasse une page technique pour expliquer tout ça). Il subsiste une cuve capricieuse.
La cuve 100% carignan vient d'être entonnée dans des fûts un peu particuliers. Il s'agit de 2 fûts reconditionnés (après démontage des fonds, le bois est raboté jusqu'au bois neuf puis chauffe traditionnelle et remontage). Un essais permettra de voir ce que ça donne.

Il faut poursuivre la mise au propre... soutirage de toutes les cuves, élimination des lies lourdes pour ne garder que les lies fines, stabiliser les vins par adjonction de SO2, relogement en fûts ou cuves et commencer l'élevage.

Après malo, on commence enfin à entrevoir le profil des vins.
Avec le millésime 2011, je pense qu'il y aura 2 cuvées.
Il y a d'un coté des vins biens structurés et concentrés qui devraient rentrer dans la cuvée Oristal dont les carignans sus mentionnés qui me plaisent énormément.
La cuvée Iskis devrait plutôt être basée sur la "grande" cuve de 17 hl (75% grenache et 25% carignan de Codolet) qui est plus légère.
Le point commun de tous les vins : 15,5° sur toutes les cuves.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année




ACTUALITES du 11/11/2011


Il est temps que je donne des nouvelles de la cuvée Olibrius 2011... je sais que vous êtes nombreux avides d'informations !... Tous les amis Bretons, mais pas seulement !
Tout d'abord, nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidé pendant ces vendanges...

Ca y est, le gros du boulot est fait... ouf !!
Tout est décuvé, pressé et relogé en cuve... on approche les 40 hectolitres
Aucune malo n'est encore déclenchée
Pour l'instant j'ai du mal à juger de la qualité...
Il y a une belle cuvée 100% carignan qui méritera un élevage en beaux bois
Le reste (c'est à dire 4 autres cuves) est bien sur le fruit mais difficile d'en dire plus tant que les malos ne sont pas faites
Dans tous les cas il y a de gros degrés (ce qui ne m'enchante pas trop... mais bon, c'est l'année qui veut ça !)... rien en dessous de 15°... Il y a 10 ans quand on disait ça on passait pour un fou ; aujourd'hui ça ne choque même plus !!!
Cette année, pour un problème de logistique, nous n'avons pas renouvelé l'expérience du rosé foncé comme nous l'avions fait en 2010.

Tant que l'on y est, un point sur les millésimes précédents :
Le millésime 2010 est toujours en élevage. Je fais de temps à autre des essais d'assemblage, mais ce n'est pas encore au point
Les mises en bouteilles ne devraient pas avoir lieu avant le printemps prochain car les vins ne sont pas encore prêts... patience !
A ce jour, nous ne savons pas encore si la cuvée "Oristal" (haut de gamme) verra le jour ou s'il n'y aura que la cuvée "Iskis 10"
Attention, il devrait y avoir une nette différence par rapport au 2009 que vous connaissez. J'espère que les acheteurs satisfaits par le 2009 sauront passer à un produit différent.
Olibrius 2010 devrait être moins fondu, moins boisé mais plus ferme,concentré, plus structuré plus sur les fruits rouges
La marque de fabrique risque de se distinguer par des produits non standards, non normalisés et avec des disparités entre millésimes... contrairement à ce qui se fait ailleurs et généralement souhaité par les consommateurs... Espérons que le client s'en accommodera !!

Le 2009 quant à lui, a rencontré un bon succès. Il a été apprécié pour son coté épices douces, vanille, bois léger et pour sa structure fine et relativement légère


Revenir au contenu | Revenir au menu